L'usine expire ici sous un linceul d'acier,
    Glaciale splendeur couverte de poussière.
    Un spectre de l'oubli hante ce cimetière
    Où gisent les espoirs du grand peuple ouvrier.


    Œuvrant avec ardeur, des légions oubliées,
    Forçats d'une industrie exténuant nos pères,
    Changèrent le pays en provinces prospères
    Dont ne subsistent plus que ruines figées.


    La terre lentement reprendra le terrain
    Qui fut un bref instant offert à l'être humain.
    Nature et corrosion connaîtront l'harmonie.


    Le soleil épuisé délaissant la verrière,
    Du mausolée bannit la dernière lumière.
    Un silence infini nimbe cette agonie.

Ajouter un commentaire

Code de sécurité
Code de sécurité Rafraîchir
Copier le code de sécurité