Fin de matinée. La chaleur étouffante de l'extérieur laisse aussitôt la place aux 16°C habituellement constatés dans ces carrières.
L'endroit comporte de nombreux dessins datant de la période de transition entre la Deuxième République, le Second Empire puis la Troisième République. Les trois périodes sont présentes. L'artiste a laissé de superbes dessins représentant Napoléon III, Marianne, des lutteurs, un soldat et sa monture presque à taille réelle... Autant de merveilles noyées à jamais dans l'obscurité.

La carrière est très humide. La calcite recouvre lentement les aspérités des parois et une interminable échelle qui, jadis, permettait de revenir à la surface par un des puits d'aération.

Un renard curieux nous escorte parfois le long des galeries. Nous finissons par tomber nez à nez avec lui. A quelques mètres de nous, il ne bouge pas, plus intrigué que craintif. L'observation dure plusieurs minutes puis nous partons, laissant l'animal à ses occupations souterraines.

Commentaires  

2 Philippe (auteur) 12 Aoû 2011
Oui, c'est à dessein.
Je considère que fournir la localisation de ces lieux fragiles les met davantage en danger. Cela aboutirait à livrer les lieux aux récupérateurs, vandales et autres parasites qui n'ont pas pour préoccupation première la préservation de ce patrimoine.
Citer
1 Montpied 9 Aoû 2011
Splendide découverte que vous avez faite là. Ces graffiti m'étaient inconnus et ,je gage, de beaucoup d'autres amateurs. Vous ne dites pas l'endroit où ils se trouvent, c'est à dessein?

http://lepoignardsubtil.hautetfort.com/
Citer

Ajouter un commentaire

Code de sécurité
Code de sécurité Rafraîchir
Copier le code de sécurité